Le Calavon et l’Encrême

Zone spéciale de conservation Natura 2000

Le site Natura 2000 “Le Calavon et l’Encrême” est une zone spéciale de conservation (ZSC) qui s’étend de Viens et Céreste jusqu’à Cavaillon. C’est une zone réglementaire définie par arrêté ministériel, visant la conservation des types d’habitats et des espèces animales et végétales. Ce zonage permet au Parc du Luberon de mener le programme Natura 2000 en s’appuyant sur une réglementation adaptée depuis la création du site en 2010.

  • SONY DSC
    SONY DSC
  • calavon_apt_c_david_tatin
  • calavon_poont_julien_c_pnrl_jerome_brichard

Des cours d’eau typiquement méditerranéens

D’une superficie d’environ 1 000 ha, ce site a la particularité d’être dominé à 60% par des zones humides et des milieux aquatiques. Dans un contexte méditerranéen globalement sec, la présence d’eau et la dynamique des crues sont les principaux facteurs de contrôle, d’organisation et d’évolution de la vie animale et végétale qui y réside.

Une végétation et des espèces bien particulières s’y développent, adaptées au régime de nos cours d’eau méditerranéens caractérisés par leurs excès et souvent proches du fonctionnement d’un oued (étiages sévères / crues torrentielles parfois dévastatrices).

Situé à un carrefour biogéographique remarquable entre haute et basse Provence, où des espèces floristiques et faunistiques d’origines très variées se croisent, le Calavon et l’Encrème jouent un rôle important de corridor écologique.

Le Schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE), porté par le Parc du Luberon, et le Contrat de rivière, porté par le SIRCC permettent une gestion intégrée et concertée du bassin versant autour des enjeux liés à l’eau et aux milieux aquatiques. Ils apportent ainsi une complémentarité aux objectifs de conservation du site Natura 2000.

Habitat naturel

15 habitats d’intérêt communautaire, dont 1 prioritaire (les sources à tuffe), couvrent 56% de la superficie du site et concernent 82% de l’espace de mobilité de la rivière.

  • 57 % sont des formations forestières (forêt alluviale),
  • 23% constituent des milieux aquatiques (lit des cours d’eau et annexes hydrauliques),
  • 20% représentent des milieux ouverts (prairies humides et pelouses sèches).

FLORE

Bien qu’aucune flore d’intérêt communautaire n’ait été recensée, 11 espèces végétales à très fort enjeu local de conservation sont présentes dont 8 espèces protégées.

FAUNE

Les principales espèces patrimoniales liées aux caractéristiques du site sont :

  • Mammifères : le Castor d’Europe et la Loutre d’Europe (en cours de recolonisation)
  • Poissons : le Barbeau méridional, le Blageon, le Toxoxtome, la Truite fario, l’Anguille…
  • Invertébrés : l’Écrevisse à pattes blanches, Agrion de mercure, Cordulie à corps fin, le Criquet tricolore, Criquet marginé…
  • Amphibiens : le Pélobate cultripède, l’Alyte accoucheur, le Crapaud calamite, la Rainette méridionale, le Triton palmé…
  • Reptiles : la Cistude d’europe, la Couleuvre à collier…
  • Oiseaux : Martin pêcheur, Cincle plongeur, Guépier d’Europe, Loriot d’Europe…
  • ecrevisse_pelobate_c_pnrl
  • agrion_c_pnrl_jerome_brichard
  • bassie_c_h_signoret_david_tatin

Les activités humaines

Le périmètre Natura 2000 étant centré sur la rivière, ce sont les activités situées à proximité immédiate et à l’échelle de son bassin versant, qui influencent le fonctionnement du site.

  • L’activité agricole est dominée par l’élevage sur le haut bassin. Sur le reste du territoire, les activités de vergers, vignes, céréales, maraîchage représentent des besoins en eau importants.
  • L’activité urbaine est représentée par Apt et Cavaillon, et plusieurs villages ou hameaux proches du site, qui ont un impact non négligeable sur les milieux naturels.
  • L’activité industrielle est dominée aujourd’hui par les coopératives viticoles et l’activité de confiserie de fruits confits d’Apt, et précédemment par l’extraction de granulats.
  • Les activités de tourisme et de loisirs représentent une part importante de l’économie du territoire. Localement, le Calavon et l’Encrème font l’objet d’usages tournés essentiellement vers la promenade (Eurovéloroute n°8, randonnée…), et marginalement vers la pêche et la chasse.

Enjeux et état de conservation globale du site

Sur le haut Calavon :

  • habitats naturels mieux préservés et en bon état de conservation ;
  • bonne qualité d’eau mais forte vulnérabilité sur la ressource en eau locale (inadéquation entre besoins et disponibilité) et grande sensibilité aux pollutions ;
  • rôle de réservoir biologique faune / flore où se concentre les principales espèces piscicoles d’intérêt communautaire.

Sur le Calavon médian :

  • dynamique fluviale très dégradée lié à l’impact des activités passées d’extraction d’alluvions ;
  • qualité d’eau médiocre liée à l’impact des rejets domestiques, industriels et pollutions diffuses agricoles ;
  • forte pénétration des espèces exogènes envahissantes (Jussie, Erable negundo, Ailante, Ecrevisse américaine…) ;
  • foyers biologiques importants : ripisylve, bancs de sable à Bassia laniflora, Castor, Loutre, mares à Pélobate cultripède.

Sur le Calavon aval :

  • dégradation très marquée des habitats (pressions urbaines et agricoles sur les rives, très forte pénétration des espèces végétales invasives).

— Les objectifs prioritaires du site Natura 2000 “Le Calavon et l’Encrême”

Ils visent à conserver les espèces et les habitats conjointement à la conservation des activités socio-économiques en place. Les objectifs en matière d’amélioration de la qualité des eaux et des débits, favorables aux patrimoines naturels du site, relèvent d’avantage d’une approche globale de gestion à l’échelle du bassin versant qui sont traités dans le SAGE du Calavon-Coulon et déclinés de façon opérationnel dans le contrat de rivière.

Priorité 1 :

  • Conserver et/ou restaurer les habitats naturels liés à la dynamique fluviale
  • Préserver et/ou restaurer durablement les zones humides prioritaires
  • Veiller à la conservation des habitats réduits ou ponctuels remarquables (mare à pelobate cultripède, bancs de sable à Bassia laniflora,…)
  • Conserver et/ou restaurer les habitats agro-pastoraux
  • Conserver les populations piscicoles et astacicoles d’intérêt communautaire
  • Contrôler et limiter le développement des espèces envahissantes

Priorité 2 :

  • Conserver les populations de Castor d’europe
  • Conserver les populations de Chiroptères
  • Conserver les populations d’Agrion de mercure
  • Conserver les autres populations d’invertébrés (Cordulie à corps fin, Grand capricorne, Lucane cerf-volant)

Priorité 3 :

  • Conserver les habitats forestiers secs
  • Préserver l’intégrité des milieux rocheux

Projet financé avec le concours de l’Union européenne avec le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural.

L'ESSENTIEL

> Directive européenne “Habitats” : site FR9301587
> Superficie : 966 ha
> Altitude max : 58 m à 473 m
> 19 communes
> 21 espèces d’intérêt communautaire visées dans la directive 6 espèces importantes faune-flore
> 15 habitats d’intérêt communautaire

CONTACTEZ-NOUS

Service Espaces naturels
Maison du Parc
60, place Jean Jaurès – 84400 Apt
> envoyer un mail
> 04 90 04 42 00

Photo du bandeau : Le Calavon-Coulon au Pont Julien (PNRL Jérôme Brichard)

— Vous aimerez aussi…

2020-02-20T19:54:16+00:00

Coups de coeur

Librairie

Téléchargements

Retrouvez dans ces pages tous les documents, études, rapports, comptes rendus de réunion, que nous mettons à votre disposition.

Délibérations
Rapports annuels
Dernières publications
Natura 2000
SAGE du Calavon-Coulon
Forum agricole et alimentaire
Rencontres tourisme durable
Forum des pros Valeurs Parc

Inscrivez-vous à nos lettres d’information

Une autre vie s’invente ici

Contactez-nous

* Champs obligatoires

Conformément à la loi du 6 janvier 1978 relative à l''informatique et aux libertés, vous avez droit d''exercer un pouvoir d''accès et de rectification des données vous concernant. Pour exercer ce droit, vous pouvez écrire au responsable du site.

X