PATRIMOINE AGRICOLE

BIODIVERSITÉ DOMESTIQUE, AGRICULTURE ET ÉLEVAGE

Autrefois décrié pour la pauvreté de ses cultures, qui ne couvraient pas les besoins locaux, le Luberon offre depuis la fin du XIXe siècle un patrimoine agricole et alimentaire exceptionnel, de la trilogie méditerranéenne (blé, olivier, vigne) aux arbres fruitiers, des plantes aromatiques à la trufficulture, du pastoralisme à la gestion forestière, en passant par le maraîchage. Ce patrimoine matériel et immatériel relève des pratiques sociales et culturelles des hommes et des femmes qui ont peuplé le Luberon. Il a façonné les paysages et la mémoire collective par les pratiques agricoles, les savoir-faire et une architecture caractéristique. Compte tenu des évolutions économiques très rapides des productions, certaines espèces fruitières, légumières et céréalières typiques de la Provence, ainsi que des races asines, caprines et ovines anciennes, sont aujourd’hui en sursis et risquent de disparaître rapidement. Il entre dans les missions du Parc de les inventorier et de les répertorier, pour mieux participer à leur préservation.

Sources : PNRL ; “Le Luberon, encyclopédie d’une montagne provençale” (Marc Dumas, Alpes de lumière).

Photo du bandeau : Vignes à l’automne dans le sud Luberon (Vinzi Studio).

  • Crematogaster auberti © Rumsais Blatrix

L’inventaire des fourmis de France

Vous êtes naturaliste ? Ou bien vous n'êtes pas spécialiste mais vous vous intéressez à la nature en général et aux insectes en particulier ? Participez au projet AntArea qui vise à faire l'inventaire et à localiser les espèces de fourmis présentes sur le territoire français métropolitain !

  • © François Desbordes

Le Vautour percnoptère

Le Vautour percnoptère du Luberon est un oiseau charognard qui a toujours suivi l’Homme et ses troupeaux. Durant des millénaires, il s’est nourri sur les carcasses qu’abandonnaient les bergers, les faisant bénéficier de son travail d’équarrissage naturel. Cette espèce est encore aujourd’hui emblématique de la biodiversité liée au pastoralisme. Mais le Vautour percnoptère, oiseau utile, étrange et inoffensif, est menacé d’extinction.

  • Le Luberon oriental © Hervé Vincent

Adrets de Montjustin – Les Craux – Rochers et crêtes de Volx

Le site Natura 2000 "Adrets de Montjustin - Les Craux - Rochers et crêtes de Volx" est une zone spéciale de conservation (ZSC), c’est-à-dire une zone réglementaire définie par arrêté ministériel, qui vise la conservation des types d'habitats et des espèces animales et végétales. Ce zonage permet au Parc du Luberon de mener le programme Natura 2000 en s’appuyant sur une réglementation adaptée depuis la création du site en 2007.

Le territoire en cartes

Consultez et téléchargez les cartes de présentation du territoire du Parc du Luberon.

  • bandeau la charte du Parc du Luberon

La charte du Parc du Luberon

La charte du parc naturel régional, c’est le projet de développement durable élaboré pour le Luberon, un contrat signé par les collectivités territoriales concernées à l’issue d’une vaste concertation entre élus, forces vives, administrations et grand public.

  • bandeau le syndicat mixte du PNRL

Le syndicat mixte de gestion

L’organisme chargé de mettre en œuvre la charte du Parc naturel régional du Luberon est un syndicat mixte qui regroupe les collectivités signataires de cette charte : Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Départements des Alpes de Haute-Provence et du Vaucluse et communes adhérentes.