PATRIMOINE AGRICOLE

BIODIVERSITÉ DOMESTIQUE, AGRICULTURE ET ÉLEVAGE

Autrefois décrié pour la pauvreté de ses cultures, qui ne couvraient pas les besoins locaux, le Luberon offre depuis la fin du XIXe siècle un patrimoine agricole et alimentaire exceptionnel, de la trilogie méditerranéenne (blé, olivier, vigne) aux arbres fruitiers, des plantes aromatiques à la trufficulture, du pastoralisme à la gestion forestière, en passant par le maraîchage. Ce patrimoine matériel et immatériel relève des pratiques sociales et culturelles des hommes et des femmes qui ont peuplé le Luberon. Il a façonné les paysages et la mémoire collective par les pratiques agricoles, les savoir-faire et une architecture caractéristique. Compte tenu des évolutions économiques très rapides des productions, certaines espèces fruitières, légumières et céréalières typiques de la Provence, ainsi que des races asines, caprines et ovines anciennes, sont aujourd’hui en sursis et risquent de disparaître rapidement. Il entre dans les missions du Parc de les inventorier et de les répertorier, pour mieux participer à leur préservation.

Sources : PNRL ; « Le Luberon, encyclopédie d’une montagne provençale » (Marc Dumas, Alpes de lumière).

Photo du bandeau : Vignes à l’automne dans le sud Luberon (Vinzi Studio).

  • Bandeau Maison de la Biodiversité de Manosque photo PNRL-Nathalie Teil

La Maison de la Biodiversité à Manosque

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, sur le domaine de la Thomassine aux portes de Manosque, le Parc naturel régional du Luberon a imaginé une Maison de la biodiversité valorisant, grâce à une promenade originale et pédagogique, l'extraordinaire diversité des plantes cultivées et domestiquées par l'homme.