Étude sur le Loup gris en Luberon

Un protocole de suivi local

Le Parc naturel régional du Luberon a conduit à l’été 2022 une étude sur le Loup gris (Canis lupus), pour connaître l’utilisation du territoire par les meutes de loups. La méthode consistait à répartir des pièges photo dans une zone d’étude, rechercher des indices de présence et réaliser des traitements statistiques sur les données obtenues.
Une étude en collaboration avec l’Office français de la biodiversité (OFB) et l’Université d’Aix-Marseille.
Une restitution publique aura lieu à l’automne 2022.

Loup gris pris au piège photographique dans le Luberon
Loup gris pris au piège photographique dans le Luberon
(photo PNRL-Marie Thomé)

Le contexte

Dans les années 2010, les premières attaques de Loup gris (Canis lupus) sur les troupeaux domestiques dans le territoire du Parc naturel régional du Luberon ont marqué le début de la réapparition de ce prédateur sur le territoire.

À la sortie de l’hiver 2020-2021, entre 5 et 6 meutes sont avérées sur le territoire Luberon-Lure, réparties entre les monts de Vaucluse, le plateau de Lagarde-d’Apt, le Grand Luberon et la montagne de Lure. Le territoire est donc sur le front de colonisation de l’espèce.

Néanmoins, l’effectif de loups ainsi que leur utilisation du territoire sont à ce jour difficiles à évaluer. L’espèce est très mobile et la taille des domaines vitaux des meutes varie au fil des années, s’étendant sur des dizaines de km2. Le nombre de loups au sein de chaque meute change selon la saison et en fonction de divers paramètres biologiques qui ne sont pas figés (ressources alimentaires, arrivées-départs d’individus, mortalité-naissances, etc.).

De ce fait, en collaboration avec l’Office français de la biodiversité (OFB) et l’Université d’Aix-Marseille, le Parc naturel régional du Luberon a conduit  une étude sur le Loup gris.

L’objectif de cette action est d’améliorer la connaissance locale sur les meutes de loups présentes et de pouvoir partager l’information avec les éleveurs, les élus locaux et les habitants. Une meilleure connaissance de la biologie locale des loups est un atout pour améliorer la protection des troupeaux et contribuer à faire baisser les dommages.

Une étude par pièges photographiques

Cette étude a été menée par Marie Thomé, étudiante en master II « Gestion de la biodiversité » à l’Université d’Aix-Marseille. Il s’agissait de mettre en place et de tester l’efficacité d’un protocole de suivi local permettant d’étudier l’utilisation du territoire par les meutes de loups.

La méthode a consisté principalement à répartir des pièges photographiques au sein d’une zone d’étude ainsi qu’à rechercher des indices de présence (excréments, carcasses de proies, empreintes, etc.) ; le but étant de pouvoir réaliser des traitements statistiques sur les données obtenues.

Piège photographique posé par le Parc du Luberon (photo PNRL-Marie Thomé)
Piège photographique posé par le Parc du Luberon
(photo PNRL-Marie Thomé)

La zone d’étude était la suivante, où dans chaque maille se trouvait un piège photographique :

Cartographie de la zone d'étude sur le Loup gris (PNRL-Marie Thomé)
Cartographie de la zone d’étude sur le Loup gris
PNRL-Marie Thomé

Liste des communes situées dans la zone d’étude ou à proximité immédiate :

  • Oppedette (04)
  • Vachères (04)
  • Aubenas-les-Alpes (04)
  • Viens (84)
  • Sainte-Croix-à-Lauze (04)
  • Reillanne (04)
  • Saint-Michel-l’Observatoire (04)
  • Saint-Martin-de-Castillon (04)
  • Céreste (04)
  • Montjustin (04)
  • Montfuron (04)
  • Villemus (04)
  • La Motte-d’Aigues (84)
  • Cabrières-d’Aigues (84)
  • Peypin-d’Aigues (84)
  • Vitrolles-en-Luberon (84)
  • La Bastide-des-Jourdans (84)
  • Pierrevert (04)

Une restitution publique sera organisée d’ici fin 2022.

Conformément à la loi, le Parc a détruit toute image permettant l’identification d’une personne ou d’un véhicule. Seules les informations relatives à la faune sauvage ont été conservées et analysées.

— Voir la vidéo sur les chiens de protection

La présence du Loup gris est une réalité à laquelle les éleveurs sont obligés de faire face et contre laquelle se protéger. Ils utilisent des chiens de protection pour leurs troupeaux et vous pouvez être amenés à en croiser…

Une vidéo réalisée grâce au soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco « Initiative Homme Faune sauvage ».

L'ESSENTIEL

> Années 2010 : premières attaques de Loups gris (Canis lupus) sur les troupeaux domestiques dans le Luberon.
> Années 2020-2021 : entre 5 et 6 meutes sont avérées sur le territoire Luberon-Lure.

CONTACTEZ-NOUS

Pôle Biodiversité, Géologie, Ressources naturelles
Maison du Parc
60, place Jean Jaurès – 84400 Apt
> envoyer un mail
> 04 90 04 42 00

Photo du bandeau : Troupeau et berger sur le Grand Luberon (Laurent Garde)

— Vous aimerez aussi…

2022-10-26T11:23:30+01:00

Coups de coeur

Librairie

Téléchargements

Retrouvez dans ces pages tous les documents, études, rapports, comptes rendus de réunion, que nous mettons à votre disposition.

Délibérations
Rapports annuels
Dernières publications
Courrier scientifique
Natura 2000
SAGE du Calavon-Coulon
CTE Luberon-Lure

Inscrivez-vous à nos lettres d’information

Contactez-nous

    * Champs obligatoires

    Conformément à la loi du 6 janvier 1978 relative à l''informatique et aux libertés, vous avez droit d''exercer un pouvoir d''accès et de rectification des données vous concernant. Pour exercer ce droit, vous pouvez écrire au responsable du site.

    X