Les zones humides du Luberon

Des zones utiles...

Prairies humides, marais et landes, bordures de cours d’eau, plaines alluviales… Les zones humides du Luberon, comme partout ailleurs, présentent de multiples facettes et se caractérisent par une biodiversité exceptionnelle. Elles abritent en effet de nombreuses espèces végétales et animales. Elles jouent également un rôle très important dans la régulation de la ressource en eau, l’épuration et la prévention des crues.
Néanmoins, depuis plusieurs années, ces espaces naturels sont menacés et subissent de nombreuses pressions (changement climatique, activités humaines…).

  • ce patrimoine naturel (photo CEN PACA)
    Roselière proche du ruisseau de Corbières
    (photo CEN PACA)
  • La Durance (photo PNRL-Jérôme Brichard)
    La Durance
    (photo PNRL-Jérôme Brichard)

Qu’est-ce qu’une zone humide ?

C’est un espace de transition entre le milieu aquatique et le milieu terrestre, où le sol gorgé d’eau (sol hydromorphe), de façon permanente ou temporaire, permet le développement d’une végétation dominée par des plantes indicatrices des zones humides (végétation hygrophile) au moins une partie de l’année. (L’arrêté ministériel du 24 juin 2008 en précise la définition et les critères de délimitation.)

Une zone humide a besoin d’un espace de bon fonctionnement car elle dépend d’interactions multiples avec son environnement (écoulements d’eau, lien avec la nappe, déplacement d’espèces…) où toute modification peut entraîner sa dégradation.

Pourquoi protéger les zones humides ?

Les zones humides rendent des services gratuits et très utiles à nos sociétés grâce aux multiples fonctions qu’elles assurent. Ces milieux d’exception sont porteurs d’enjeux écologiques et sociétaux forts :

  • pour la valeur intrinsèque de la richesse animale et végétale qu’ils abritent et de leurs fonctions (hydrologique, biogéochimique et d’habitat naturel) ;
  • pour les « services écologiques » qui en découlent (régulation des eaux et des crues, filtration…), et qui sont reconnus comme des bénéfices pour l’humanité.

Protéger les zones humides coûte 5 fois moins cher que de compenser la perte des services qu’elles nous rendent.

— En vidéo : les principaux services rendus par les zones humides

Quelles menaces et pressions pèsent sur les zones humides ?

En France, 70 % des zones humides ont disparu depuis le début du XXe siècle, et leur état continue de se dégrader malgré une prise de conscience progressive de leur utilité.

Les modifications hydrauliques (curage de cours d’eau, remblais, drainage, mise en culture, imperméabilisation des sols), les pratiques irrespectueuses (décharge sauvage par exemple) et l’introduction d’espèces envahissantes sont les principales causes de destruction ou de dégradation.

  • BON À SAVOIR :

Les espèces exotiques envahissantes représentent la 2e cause de perte de la biodiversité dans le monde. Ragondin, écrevisses américaines, jussie, robinier faux-acacia, ailante, etc., entrent en compétition avec la faune et la flore locales des zones humides, détruisent leurs habitats naturels, fragilisent les berges, perturbent les écoulements et les activités humaines (pêche, chasse, agriculture…).

  • Loutre d'Europe (photo OFB_P. Baffie)
    Loutre d'Europe
    (photo OFB_P. Baffie)
  • Petite Massette (photo SMAVD-F. Boca)
    Petite Massette
    (photo SMAVD-F. Boca)
  • Agrion bleuissant
    (photo CEN PACA)

— Le saviez-vous ?

Les zones humides représentent 4 % du territoire métropolitain. C’est la même proportion en Luberon-Lure !

Une zone humide n’est pas forcément une zone inondable (et inversement). C’est la durée d’engorgement du sol en eau qui fait la zone humide.

Une zone humide fonctionne comme une éponge qui stocke puis restitue l’eau tout en la filtrant : les préserver, ce sont 4 à 12 millions d’euros par an économisés en évitant les surcoûts de traitement de l’eau potable.

35 % des espèces rares et menacées, 50 % des oiseaux et 100 % des amphibiens dépendent des zones humides.

L'ESSENTIEL

> Les zones humides abritent une grande diversité d’espèces animales et végétales.
> Ces espaces nous rendent de nombreux services indispensables.
> Depuis plusieurs années, ce patrimoine naturel est menacé et subit de nombreuses pressions d’origines naturelles ou humaines.

CONTACTEZ-NOUS

Pôle Biodiversité, Géologie, Ressources naturelles
Maison du Parc
60, place Jean Jaurès – 84400 Apt
> envoyer un mail
> 04 90 04 42 00

Photo du bandeau : ruisseau de l’Osselet (David Tatin)

— Vous aimerez aussi…

2022-03-07T08:32:31+01:00

Coups de coeur

Librairie

Téléchargements

Retrouvez dans ces pages tous les documents, études, rapports, comptes rendus de réunion, que nous mettons à votre disposition.

Délibérations
Rapports annuels
Dernières publications
Courrier scientifique
Natura 2000
SAGE du Calavon-Coulon
CTE Luberon-Lure

Inscrivez-vous à nos lettres d’information

Contactez-nous

    * Champs obligatoires

    Conformément à la loi du 6 janvier 1978 relative à l''informatique et aux libertés, vous avez droit d''exercer un pouvoir d''accès et de rectification des données vous concernant. Pour exercer ce droit, vous pouvez écrire au responsable du site.

    X