BIODIVERSITÉ DOMESTIQUE

Par sa situation géographique et son histoire, le territoire du Parc naturel régional du Luberon recèle une grande diversité de fruits, de légumes et de céréales, mais aussi des races d’ânes, chèvres et moutons, adaptées aux montagnes sèches de l’arrière-pays provençal. Compte tenu des évolutions économiques très rapides de ces productions, beaucoup de ces espèces et races anciennes sont en sursis et risquent de disparaître rapidement. Dans le cadre de ses missions, le Parc du Luberon contribue à inventorier et protéger cette mémoire vivante issue d’un travail séculaire de sélection par les sociétés rurales. Cela consiste à :
– répertorier, inventorier et collecter le patrimoine génétique domestique en particulière pour les variétés fruitières régionales, et veiller à la protection de ce patrimoine génétique ;
– valoriser, promouvoir la biodiversité domestique oubliée.

  • Bandeau Maison de la Biodiversité de Manosque photo PNRL-Nathalie Teil

La Maison de la biodiversité à Manosque

Dans les Alpes de Haute-Provence, sur le domaine de la Thomassine dans les collines de Manosque, le Parc naturel régional du Luberon a imaginé dès en 1997 une maison de la biodiversité. Celle-ci valorise l'extraordinaire diversité des plantes cultivées et domestiquées par l'homme. Ce lieu de mémoire paysanne rassemble une importante collection d’arbres fruitiers adaptés au territoire et rappelle ainsi, selon un parcours original et pédagogique, le lien intime entre l’homme et la nature.

  • Récolte de fruits © Hervé Vincent

Les vergers paysans du Luberon

À l'initiative du Parc du Luberon, des agriculteurs mettent en place des vergers de variétés régionales, les « vergers paysans ». Ces vergers expérimentaux, de petite dimension, sont destinés à la vente en circuits courts ou créés en vergers familiaux. Toutes les espèces peuvent être concernées, mais l’accent est mis particulièrement sur la pomme, la figue, la prune Perdrigon, le bigarreau Pélissier, la griotte de Provence.

Photo du bandeau : Coings et kakis © PNRL – Arnoul Hamel