Protéger le ciel nocturne et la biodiversité

en luttant contre la pollution lumineuse

Depuis un milliard d’années, la vie animale et végétale sur terre est réglée par l’alternance du jour et de la nuit. Mais il aura suffi de quelques dizaines d’années pour que la multiplication de zones éclairées partout sur la planète menace cet équilibre. Trop souvent, les projets d’éclairage ont été établis sans prendre en compte la pollution lumineuse. Avec pour conséquences : disparition du ciel étoilé, perturbation de la biodiversité nocturne, gaspillage inutile d’énergie.

Le Parc du Luberon a été le premier parc naturel régional à inscrire dans sa Charte la nécessité de protéger le ciel nocturne, dès 2009. Aujourd’hui, 54 des 78 communes adhérentes au Parc pratiquent l’extinction partielle ou totale de l’éclairage nocturne.

  • Éclairage public rénové à Cadenet (photo PNRL-Matthieu Camps)
    Éclairage public rénové à Cadenet
    (photo PNRL-Matthieu Camps)

La pollution lumineuse, qu’est-ce que c’est ?

La pollution lumineuse désigne la présence nocturne anormale ou gênante de lumière artificielle.

Multiples, les sources de pollution lumineuse jalonnent notre quotidien de manière si banale que nous les oublions. Éclairages publics ou privés, lumières festives, décorations de Noël, éclairage des monuments, enseignes lumineuses génèrent dans son utilisation sa part de pollution. En zone rurale, la plus grande revient à l’éclairage public.

Les conséquences : un halo lumineux peut apparaître au-dessus de nos villes et villages. Des luminaires obsolètes, un éclairage excessif ou mal orienté irradient le ciel nocturne de lumière, induisant des conséquences multiples sur la santé humaine, la biodiversité…

Contre la pollution lumineuse : éteindre l’éclairage public

La Charte du Parc prévoit des mesures pour protéger le ciel nocturne, car cela touche à la protection de la biodiversité nocturne, la promotion de la sobriété énergétique, la qualité du ciel étoilé et le tourisme.

Le rôle du Parc est d’accompagner les communes adhérentes et les acteurs du territoire dans tous ces domaines à la fois.

Depuis 2009, le service SEDEL (Service d’économies durables en Luberon) accompagne 38 communes et 2 intercommunalités dans la maîtrise de l’énergie de leur patrimoine public, avec l’aide de 4 conseillers en énergie-eau partagés.

Ces dernières années, 42 communes du territoire ont réalisé, avec l’aide technique du Parc, des travaux ambitieux de rénovation de l’éclairage public, assortis de la mise en place d’extinctions en milieu de nuit. Travaux de plus de 2,85 M€, avec une aide financière de 1,23 millions € de la part de l’Etat.

En parallèle, nous encourageons les élus communaux à revoir leur stratégie d’éclairage, à prévoir des extinctions des luminaires sur les zones les moins fréquentées en milieu de nuit pendant toute l’année.

Aujourd’hui, près de 3 communes sur 4 dans le Parc du Luberon pratiquent déjà l’extinction nocturne (totale ou partielle) avec succès. Cela permet de contribuer à la qualité de la nuit, à la vie des espèces nocturnes. Et bien sûr, d’engendrer des économies d’énergie et financières.

carte des communes du Parc naturel régional du Luberon pratiquant l'extinction de l'éclairage public

Pourquoi s’en préoccuper ?

L’énergie consommée par l’éclairage public ne cesse de croître. En France, le nombre de points lumineux a augmenté de 89 % depuis 1992. Aujourd’hui, 10,5 millions de points consomment environ 5,6 TWh par an (source ADEME 2015), soit l’équivalent de la consommation de 466 000 foyers pour leur chauffage, eau chaude et électricité.

Les nuisances lumineuses peuvent avoir des effets sur la santé humaine et perturber le sommeil, rappelant la nécessité de l’alternance jour/nuit pour notre cycle biologique.

Le bien-être n’est pas à négliger non plus. L’accès à la nuit noire, impossible dans nos villes aujourd’hui, permet de contempler les beautés du ciel étoilé ou de redécouvrir les charmes de la Voie lactée.

450 millions d’euros par an, c’est la facture nationale de l’éclairage public (soit 37 % des dépenses d’électricité des collectivités) selon l’ADEME, qui estime également que plus de la moitié du parc d’éclairage public est obsolète et surconsommatrice d’énergie. Des gestes comme la réduction de la durée ou de l’intensité d’éclairement, ou la suppression de points lumineux superflus sont des actions de sobriété énergétique simples et efficaces. Elles permettront d’abaisser significativement la facture d’électricité communale.

Des dispositifs financiers peuvent aider les communes à passer à l’acte. Les intercommunalités ou les syndicats d’énergie sont souvent pilotes sur ces démarches.

La diffusion massive de lumière artificielle crée une distorsion au sein du cycle naturel quotidien d’alternance de lumière et d’obscurité, modifiant les conditions de vie des espèces. Pour l’immense majorité des animaux, ce nouveau paramètre est une contrainte forte qu’ils subissent sans parvenir à véritablement s’y adapter. La pollution lumineuse est présente sur près du quart du globe. Les espaces y échappant sont de plus en plus rares.

La pollution lumineuse a de nombreux impacts, notamment sur la faune. Elle affecte les comportements migratoires (désorientation d’oiseaux, d’insectes, de poissons), modifie les équilibres écologiques (compétition entre espèces, altération des chaînes alimentaires), perturbe les rythmes physiologiques et comportementaux quotidiens, et accentue la mortalité (collisions routières de mammifères et d’oiseaux par éblouissement des phares des voitures, insectes décimés autour des éclairages extérieurs).

— Le saviez-vous ?

L’extinction de l’éclairage public de minuit à 5 heures du matin permet une baisse :

  • de la consommation annuelle d’énergie d’environ 44 % ;
  • de la dépense annuelle de 30 % minimum.

L'ESSENTIEL

> Le ciel étoilé est notre capital nocturne. Bien réel mais souvent méconnu, il nous est précieux.
> Le nouvel engouement qu’il inspire doit nous inciter à le préserver, voire à l’améliorer, en luttant contre la pollution lumineuse.

CONTACTEZ-NOUS

Pôle Transition énergétique
Maison du Parc
60, place Jean Jaurès – 84400 Apt
> envoyer un mail
> 04 90 04 42 00

Photo du bandeau : Ciel étoilé (Pixabay)

— Vous aimerez aussi…

2023-10-03T08:15:48+01:00

Coups de coeur

Librairie

Téléchargements

Inscrivez-vous à nos lettres d’information

Contactez-nous

    * Champs obligatoires

    Conformément à la loi du 6 janvier 1978 relative à l''informatique et aux libertés, vous avez droit d''exercer un pouvoir d''accès et de rectification des données vous concernant. Pour exercer ce droit, vous pouvez écrire au responsable du site.