>>>Plan « Avenir Montagne Ingénierie » en Luberon

Plan « Avenir Montagne Ingénierie » en Luberon

Vers une offre touristique résiliente et durable

Le plan « Avenir Montagne Ingénierie » est un dispositif d’accompagnement des territoires de montagne, ayant pour objectif la transition vers un tourisme de montagne plus durable, résilient et diversifié, porté par l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT).
En tant que lauréat du plan Avenir Montagne Ingénierie 2022-2024, le Parc du Luberon bénéficie d’un financement de 120 000€ pour 2 ans, pour le recrutement d’un chef de projet dédié au dispositif.
Par ailleurs, le plan prévoit un accompagnement méthodologique par l’État et une offre complémentaire permettant l’accompagnement d’un expert dans la définition des enjeux, l’appui au pilotage, ou encore l’analyse des potentialités du territoire.

2 axes de travail dans le Luberon

Lauréat du plan Avenir Montagne Ingénierie en 2022, le Parc naturel régional du Luberon prévoit d’orienter son action sur la gestion de la fréquentation et de travailler sur les pics de fréquentation, en définissant deux axes de travail :

  • anticipation des phénomènes de surfréquentation et construction de réponses adaptées pour préserver les sites naturels et la biodiversité qu’ils accueillent ;
  • valorisation de la ressource forestière via la promotion touristique.

Sélectionné avec 8 autres territoires parmi 62 lauréats, le Parc du Luberon bénéficie également de l’accompagnement de la Fabrique des transitions, partenaire de l’ANCT dans le dispositif. Il s’agit là de travailler sur l’expérimentation d’une méthode et d’outils facilitant la conciliation et la médiation lors de conflits d’usages. Cette orientation sera complétée par la création d’un groupe de travail « Médiation et conflits d’usages », regroupant les acteurs concernés par cette thématique (offices de tourisme, communautés de communes, socio-professionnels…) et les services de l’État.

Nos actions

> Étude de fréquentation du vallon de l’Aiguebrun

Le vallon de l’Aiguebrun dispose d’un patrimoine naturel et culturel fort, notamment avec le Fort de Buoux, qui attire près de 25 000 visiteurs chaque année. C’est aussi un site renommé pour les sportifs avec les voies d’escalade, les pistes de VTT, les grandes randonnées. Faisant partie du réseau des Espaces Naturels Sensibles du Département de Vaucluse depuis 2010, il reste soumis à une forte pression due notamment à l’accroissement des sorties de proximité et à l’augmentation du tourisme en destination France.

En Luberon, de nombreux pics de fréquentation sont observés et sont souvent la cause de mauvaises expériences, pour les touristes autant que pour les habitants. Ces pics participent à la fragilisation des sites les plus sensibles.

Les enjeux sur le site

On note aujourd’hui un trop gros écart entre la renommée du vallon de l’Aiguebrun et l’usage du site d’une part, et sa capacité et la qualité d’accueil réelles d’autre part.

On observe également une problématique concernant la circulation et le stationnement au sein du vallon, rendant, lors de pics de fréquentation, difficile voire impossible la circulation des véhicules de secours.

Une étude de fréquentation est menée actuellement par le Parc du Luberon, avec le soutien de la Région Sud et en partenariat avec la commune de Buoux.

Cette étude se divise en 3 phases :

  1. analyse des données existantes ;
  2. enquêtes de terrain (avec des éco-compteurs routiers et pédestres, comptages parking et questionnaires) ;
  3. traitement et analyse des données récoltées et définition des premières préconisations.

La phase d’enquête se poursuit jusqu’en mars 2024, nous vous invitions à répondre aux questionnaires en ligne.

L’étude de fréquentation nous permettra de connaître la fréquentation du site et le type de clientèle, de mettre en cohérence les enjeux de préservation avec la qualité d’accueil attendue sur le site et d’identifier les enjeux de gestion et de mise en tourisme pour pouvoir proposer des préconisations d’aménagement.

  • Vous êtes un socio-professionnel ? Répondez à notre enquête en ligne https://bit.ly/42MMPWZ

  • Vous êtes un habitant du Parc du Luberon (communes aux alentours du vallon de l’Aiguebrun) ? Répondez à notre enquête en ligne https://bit.ly/42MF6s4

Balade au bord de l'Aiguebrun (photo PNRL-Françoise Delville)
Balade au bord de l’Aiguebrun
(photo PNRL-Françoise Delville)

> Régulation de la fréquentation au sein des gorges de Régalon

Le Parc du Luberon a été sollicité par la commune de Cheval-Blanc afin de mettre en place un plan de régulation de la fréquentation des gorges de Régalon.

Site à enjeux forts en termes de biodiversité (présence d’aigles de Bonelli et de vautours percnoptères) et de géologie (sables marins au niveau des grottes), les gorges de Régalon nécessitent un renforcement de protection.

Des subventions régionales ont été sollicitées afin de sensibiliser les visiteurs, afin de poser de nouveaux panneaux informatifs au niveau du parking des gorges de Régalon, et pour modéliser le sentier de randonnée menant jusqu’à l’entrée des gorges et éviter de passer par les oliveraies privées du site.

Ce travail est mené en collaboration étroite avec la municipalité de Cheval-Blanc et l’Office National des Forêts, gestionnaire du site.

Un article de sensibilisation au site permet de rappeler les enjeux de biodiversité et de géodiversité au sein du site, ainsi que les règles à respecter pour préserver le canyon.

Aigle de Bonelli et Vautour percnoptère (photos PNRL-Max Gallardo)
Aigle de Bonelli et Vautour percnoptère, 2 espèces à ne pas déranger dans les gorges de Régalon
(photos PNRL-Max Gallardo)

> Animation et concertation autour des conflits d’usages et d’intérêt sur la station de la montagne de Lure

Un travail en collaboration avec la Communauté de communes Pays de Forcalquier-Montagne de Lure est mené pour prévenir les conflits d’usages et d’intérêt au sein du site, et regroupant plusieurs thématiques (pastoralisme, chasses, activités de pleine nature…).

> Requalification de l’accès à l’Abbaye de Sénanque

Travail mené en collaboration avec de nombreux acteurs du territoire (SDIS84, office de tourisme, Conseil départemental 84, GN84, DREAL PACA, UDAP), pour requalifier l’accès routier et le stationnement au niveau de l’Abbaye de Sénanque (commune de Gordes), à la demande de la sous-préfecture d’Apt suite aux difficultés rencontrées (accès difficile des secours, dégradations aux abords du site…).

> Valorisation de la ressource forestière

Travail en collaboration avec les agents du Parc travaillant sur la Charte forestière de territoire, pour valoriser les espaces forestiers et faire découvrir les sites naturels mystérieux et méconnus du Luberon.

L'ESSENTIEL

Le plan « Avenir Montagne Ingénierie » du Parc du Luberon, ce sont 2 axes de travail :
> anticiper les phénomènes de surfréquentation et construire des réponses adaptées pour préserver les sites naturels et la biodiversité qu’ils accueillent
> valoriser la ressource forestière via la promotion touristique

CONTACTEZ-NOUS

Pôle Agriculture et Tourisme durables
Maison du Parc
60, place Jean Jaurès – 84400 Apt
> envoyer un mail
> 04 90 04 42 00

Photo du bandeau : Crêtes du Grand Luberon (PNRL-Dominique Denais)

— Vous aimerez aussi…

2024-01-23T18:16:57+01:00

Coups de coeur

Librairie

Téléchargements

Inscrivez-vous à nos lettres d’information

Contactez-nous

    * Champs obligatoires

    Conformément à la loi du 6 janvier 1978 relative à l''informatique et aux libertés, vous avez droit d''exercer un pouvoir d''accès et de rectification des données vous concernant. Pour exercer ce droit, vous pouvez écrire au responsable du site.