VILLAGES ET HAMEAUX
DU HAUT DE CES VILLAGES, ONZE SIÈCLES VOUS CONTEMPLENT

Comme dans l’ensemble de la Provence, l’habitat traditionnel du Luberon se caractérise par le regroupement des constructions. Issus de l’histoire mouvementée de la région et de l’adaptation au milieu naturel, les villages que nous connaissons aujourd’hui se sont implantés dès l’An Mil, sur les hauteurs, autour des châteaux fortifiés. Les hameaux quant à eux se sont développés plus tardivement dans les plaines. C’est ce contraste entre les villages accrochés aux reliefs abrupts et les paysages agricoles aux courbes lentes, parsemés de fermes, hameaux et cabanons, qui illustre l’originalité des formes urbaines du Luberon. La connaissance de cette évolution permet d’éclairer les projets urbains d’aujourd’hui.

  • Le village de Dauphin (photo Hervé Vincent)

Les villages perchés du Luberon

Emblématiques des paysages du Parc du Luberon, les villages se sont développés autour des châteaux du Moyen-Age. « Perchés » sur les hauteurs, on pouvait voir venir l’ennemi et lui rendre la tâche bien difficile. Durant un millénaire, ils se sont agrandis, ont traversé de graves crises et vécus de belles renaissances. Témoignage de la riche histoire du Luberon, les villages évoluent encore aujourd’hui en mêlant préservation du patrimoine architectural et paysager et développement.

  • Le hameau de Roque-Colombe à Sannes (photo Hervé Vincent)

Les hameaux du Luberon

Ni un village en miniature, ni une très grande ferme, les hameaux constituent une entité à part entière dans les paysages et le patrimoine architectural du Parc du Luberon. Ce type d'habitations est généralement peu fréquent en Provence, leur présence sur le territoire du Luberon traduisant plutôt une influence alpine.

Photo du bandeau : Village de Saignon © PNRL – Jérémie Haye

— Consultez toutes les thématiques