RÉSEAUX ET PARTENAIRES

Dans l’exercice de ses missions et la mise en œuvre de ses projets, le Parc naturel régional du Luberon fait partie de différents réseaux et noue des partenariats, ce qui lui permet de disposer de ressources accrues et de confronter ses actions. Parmi eux : la Fédération des parcs naturels régionaux, le réseau interparc de Provence-Alpes-Côte d’Azur, les Réserves naturelles de France, Agenda 21, Leader…

2017 : les 40 ans du Parc du Luberon

Le 31 janvier 2017, le Parc naturel régional du Luberon a eu 40 ans. Depuis sa création le 31 janvier 1977, notre parc naturel régional vise à faire évoluer l’Homme au mieux dans son environnement, à préserver et valoriser les patrimoines naturel, culturel et paysager ...

Natura 2000 en Luberon

Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels, terrestres et marins, dont l’objectif est de contribuer à préserver la diversité biologique sur le territoire de l’Union européenne. 9 sites Natura 2000 se trouvent sur le territoire du Luberon, représentant 54 000 hectares.

Les rencontres du tourisme durable

Le 14 mars 2017, le Parc naturel régional du Luberon, le Commissariat à l’Aménagement, au Développement et à la Protection du massif des Alpes et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont proposé aux professionnels du tourisme et de l’agriculture de se rencontrer pour échanger, se mettre en réseau ...

  • la Montagne de Lure (photo PNRL - Stéphane Legal)

Luberon-Lure, parcelle de biosphère

En 1997, le Parc naturel régional du Luberon est intégré au réseau des réserves de biosphère de l'Unesco. Le territoire est étendu en 2010 à la montagne de Lure pour devenir la Réserve de biosphère Luberon-Lure

  • bandeau le syndicat mixte du PNRL

Le syndicat mixte de gestion

L’organisme chargé de mettre en œuvre la charte du Parc naturel régional du Luberon est un syndicat mixte qui regroupe les collectivités signataires de cette charte : Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Départements des Alpes de Haute-Provence et du Vaucluse et communes adhérentes.

  • bandeau la charte du Parc du Luberon

La charte du Parc du Luberon

La charte du parc naturel régional, c’est le projet de développement durable élaboré pour le Luberon, un contrat signé par les collectivités territoriales concernées à l’issue d’une vaste concertation entre élus, forces vives, administrations et grand public.

  • Découverte du territoire à destination des correspondants Parc du secondaire - photo PNRL Julien Briand

Réseau des correspondants Parc des collèges et lycées

Dans chaque collège et lycée du territoire, une personne est identifiée comme référent du Parc sur la base du volontariat : enseignant de SVT, d'Histoire-Géographie, documentaliste, aide-laboratoire... Son rôle est de se tenir informé de l'actualité du Parc, des actions éducatives proposées et des ressources éducatives existantes sur le territoire ; et d'être un relai du Parc au sein de son établissement.

Géocaching en Luberon

Le géocaching est une chasse au trésor sans frontières. Un géocacheur dissimule des « caches », qui sont des petites boîtes renfermant des babioles, et précise leurs coordonnées sur le site dédié geocaching.com. Pour retrouver ces caches, il suffit d’être équipé d'un GPS et d’être inscrit sur le site geocaching.com (c’est gratuit). Pour célébrer les 40 ans du Parc, des jeunes du Luberon, dans le cadre des activités proposées par les centres de loisirs, ont placé 40 caches dans leur environnement plus ou moins proche... 40 petites boîtes constituant autant de points d’intérêt à découvrir pour les géocacheurs du monde entier !

J’adopte la Luberon attitude !

Protégeons tous ensembles les richesses du Luberon en suivant quelques règles élémentaires du visiteur responsable.

  • Dalle à empreintes de pas de mammifères de Viens (photo PNRL - Stéphane Legal)

Dalle à empreintes de pas de mammifères

Les dalles à empreintes de pas de mammifères sont très rares à l’échelle de la planète. Le Luberon en présente pourtant plusieurs : à Saignon, à Viens (plusieurs décrites), à Manosque… Celle de Viens présente près de 200 dépressions correspondants à des empreintes de mammifères sur une surface d’environ 400 mètres carrés. Elle appartient à la Réserve Naturelle Géologique du Luberon.

Photo du bandeau : © Léa Samson