BIODIVERSITÉ DOMESTIQUE

UN PATRIMOINE FRUITIER REMARQUABLE MAIS MÉCONNU

La Provence bénéficie d’un patrimoine fruitier aux noms évocateurs :
– pommes : Provençale rouge d’hiver, Bouquepreuve, (pour preuve en bouche), Vauriasse (pour Valréas), Blanche du Luberon, Pointue de Trescleoux
– figues : Noire de Caromb, Violette de Solliès, Grise de Tarascon
– bigarreau Pélissier
– griotte de Provence
– coing de Provence
– amandes : Floquette, Demi-tendre d’Apt, Princesse, Tournefort
– prunes : Blanche du Luberon, Perdrigon
– abricots : Précoce de Boulbon, Rosé de Provence, Poman rosé
– olive : Verdale de Carpentras
– jujube de Provence
– kaki de Provence
– grenade de Provence
De nombreuses espèces n’ont pas fait l’objet de recherches pour la création variétale, du fait de leur faible importance économique. Les variétés anciennes sont alors les seules disponibles ; c’est le cas pour le figuier, l’olivier, l’amandier, voire le poirier. À l’opposé, des espèces comme la pomme ont fait l’objet de créations variétales standard, qui ont conduit à l’abandon de variétés dont certaines méritent d’être réhabilitées. Inventorié et protégé par le Parc du Luberon depuis quarante ans, le patrimoine génétique fruitier résulte d’un travail séculaire de sélection par les sociétés rurales, véritable mémoire vivante conservée pour le futur.

Photo du bandeau : Champ de cerisiers en fleurs, dans le pays d’Apt (Wego Productions).

La Maison de la Biodiversité à Manosque

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, sur le domaine de la Thomassine aux portes de Manosque, le Parc naturel régional du Luberon a imaginé une Maison de la biodiversité valorisant, grâce à une promenade originale et pédagogique, l'extraordinaire diversité des plantes cultivées et domestiquées par l'homme.